"PARENTÉ ETHNOCULTURELLE DE L’EGYPTE ANCIENNE ET DU MONDE BANTU" par ESSOH NGOME


"PARENTÉ ETHNOCULTURELLE DE L’EGYPTE ANCIENNE ET DU MONDE BANTU" par ESSOH NGOME

Référence: LL-6391-ENG

♥ Article momentanément épuisé. Merci de cliquer le lien bleu ci-dessous pour être averti(e) quand ce produit sera à nouveau disponible :

Avertir lorsque l'article est disponible
Ancien prix / Old price 20,90 €
25,00
+ Livraison /+ Delivery

AUTEUR: ESSOH NGOMÉ

PRESENTATION DU LIVRE: 

Que reste-il de l’égyptien ancien dans l’Africain d’aujourd’hui ? Est-ce que l’on peut imaginer l’Egypte ancienne à travers la vie quotidienne de l’Africain contemporain ? Comment l’Africain peut-il percevoir l’Egypte avec des yeux d’Africain ? Comment l’Africain actuel peut-il se voir et se reconnaitre dans cette Egypte antique ? Comment peut-il clairement percevoir et sans l’ombre d’un doute que cette Egypte Ancienne est une partie de lui-même et que, en fait c’est effectivement lui ? etc.

La véritable question est de savoir si l’Africain actuel est encore... un africain ? S’il reste encore quelque chose d’Africain en lui, et si de ce fait, il peut définir ce que c’est que d’être... de culture africaine.

Il ne s’agit plus d’imaginer, mais de s’assurer en outre que la vocalisation de l’égyptien ancien est possible à travers l’étude systématique des dialectes africains contemporains (le copte inclus), afin de jeter les bases de la fondation d’une meilleure compréhension partagée de son unité culturelle.

Au-delà de savoir si la langue bantu et autres dialectes africains sont ou non des stades postérieurs de la langue égyptienne et comment contribuer à la vocaliser au niveau de l’un quelconque de ses stades, Essoh Ngome interpelle les dirigeants et les invite à prendre leurs responsabilités par rapport à ce challenge de la participation de l’Afrique Noire dans une meilleure découverte de l’Égypte ancienne par le financement de la recherche en égyptologie en appuyant les Fondations et structures de recherche internationales

Par ailleurs, en s’appuyant sur le Bakossi, l’hypothèse générale que l’auteur tente d’éprouver à travers cet ouvrage est que : ‘’LA LANGUE ET LES RITUELS RELIGIEUX ET FUNÉRAIRES BANTU ET ÉGYPTIENS ANCIENS SONT ANALOGUES ET RELÈVENT DU MÊME UNIVERS CULTUREL ET DE LA MÊME CIVILISATION AFRICAINE.’’

Cette hypothèse générale se subdivise en quatre (4) hypothèses secondaires : 

  1. Hypothèse secondaire 1 : Il existe de fortes analogies linguistiques entre l’Égypte ancienne et le peuple Bantu
  2. Hypothèse secondaire 2 : Il existe de fortes analogies entre les rituels funéraires égyptiens et les rituels funéraires bantu
  3. Hypothèse secondaire 3 : Il existe de fortes analogies entre la vision du monde de l’ancienne Égypte et la vision du monde des bantu
  4. Hypothèse secondaire 4 : Le mystère du sacrifice rituel décrit dans le mystère de la sorcellerie dans le monde bantu transparaît à travers les mythes fondateurs de l’Ancienne Égypte.

 

PRESENTATION DE L'AUTEUR:

Dr ESSOH NGOME Hilaire mathématicien, égyptologue, secretaire générale INSET Douala et de l’African Institute of Kemetic Studies(A.I.K.S.).

Plus d'informations sur le produit

Google_Product_Category Médias > Livres > Non-fiction

Nous vous recommandons aussi

*
Le prix n'inclut la livraison . / The price does not include delivery .

Parcourir également ces catégories : Livres / Books, Menaibuc, Egyptologie / Kemetologie, Empowerment, Dictionnaires / Dictionaries / Dicionários / Bago, Livres / Books, Menaibuc, Egyptologie / Kemetologie, Empowerment, Dictionnaires / Dictionaries / Dicionários / Bago, Dictionnaires / Dictionaries / Dicionários / Bago, Menaibuc